CONCEPT
JEUX
RANDONéES
NEWSLETTER
"GUESTBOOK"
CONTACT
IMPRESSUM
_MEMORY DU TAN 1
_MEMORY DU TAN 2
_TRAVAUX TALLIS
_RANDONNEE DU TAN
_LOUFEST
_VOCABULAIRE

fr  |  de

„Loufest“

La fete du tan au Kiischpelt

dans les taillis de chênes du Pënzebierg

Depuis le début du 18e siècle, donc pendant plus de deux siècles, les taillis de chênes ont dessiné la silhouette des paysages de l'Oesling. En effet, depuis la découverte du tanin de l'écorce de chêne comme produit tannant, de plus en plus de forêts ont été transformées en taillis de chênes, recépés toutes les 15 à 25 années, en vue de l'écorçage des troncs. L'écorce de chêne était ensuite séchée et vendue aux tanneries. En 1811, ces dernières étaient au nombre de 66 dans tout le pays. Pendant des décennies, les taillis de chênes étaient dès lors une ressource économique importante pour les agriculteurs de l'Oesling.

La "Loufest" (fête de l'écorce), qui a lieu chaque année depuis 1995, a pour but d'entretenir la tradition de l'écorçage, voire de la présenter au grand public. Cette fête est organisée par la commune de Wilwerwiltz en collaboration avec le Musée national d'histoire naturelle, l'Administration des eaux et forêts, le Lycée technique agricole d'Ettelbruck et une série d'associations locales. Notons qu'il s'agit de la seule manifestation de toute l'Europe organisée annuellement autour du thème de l'exploitation de l'écorce.

La fête de l'écorce est l'occasion de présenter différentes activités: évidemment l'écorçage en soi, mais aussi les alternatives sylvicoles pour l'exploitation des taillis, le déplacement du bois à l'aide de chevaux de trait et la sculpture du bois. Les enfants peuvent grimper aux arbres et de nombreuses informations sont proposées au sujet de l'histoire, des traditions et des produits des taillis de chênes. Le programme comprend en outre des randonnées ainsi qu'une visite au bus-musée. Evidemment, toutes sortes de spécialités régionales sont préparées, de sorte que personne n'ait à souffrir de faim ou de soif. Cela vaut en tout cas la peine de faire un tour par Lellingen, autant pour ceux pour qui l'écorçage des chênes évoque encore des souvenirs que pour les autres, à qui cet aspect de l'histoire culturelle de l'Oesling est inconnu.

Pour accéder au site de la fête, le mieux est de prendre la navette qui part toutes les heures de la gare de Wilwerwiltz vers le Pënzebierg près de Lellingen. Pour aller à la "Loufest" en voiture, il faut quitter la N7 au lieu-dit Schinker, puis prendre la direction de Holzthum et virer à droite vers Lellingen. La route est signalisée.

Georges Bechet, communiqué de presse pour l'édition 2005 de la "Loufest" (légèrement modifié)

Imprimer   |   PDF   |   Envoyer à un ami